2009 - Paris

Les 18 et 19 avril 2009 :

Une LAN Sudden Strike… c’est-à-dire une rencontre « en vrai » de joueurs de la série, l’espace d’une soirée nuit blanche afin de jouer ensemble en réseau local dans une même salle…
Voilà bien une idée qui n’avait pas été mise sur la table depuis fort longtemps (en vérité, depuis la dernière LAN de grande ampleur sur Forever, qui avait eu lieu en 200X). C’est pourtant cette folle idée qui regerma sur les forums de l’AF en janvier 2009. De fil en aiguille, ses principaux instigateurs, Baxter en tête, portèrent le projet jusqu’à ce qu’il soit concretisé en avril 2009 ! Ce fut une soirée inoubliable que nous vous proposons de (re)vivre brièvement à travers le présent résumé.

Bien. Pour commencer, il nous faut des dinosaures jouant encore à Sudden. Et justement, s’était réunie ce soir-là :


Tremblez !
ZE DREAM TEAM !!

Ce qui tient au miracle, c’est qu’un jeu aussi « ancien » puisse toujours rassembler du monde près d’une décennie plus tard. Sudden a toujours su rester en vie sous une forme ou une autre. Une passion aussi intacte, cela veut assurément bien dire quelque chose, notamment que la série de Fireglow est maintenant devenu un classique d’une qualité certaine !

Histoire de resituer l’événement, nous sommes le 18 avril 2009 au soir. Venus des 4 coins de la capitale française et de l’hexagone (ca a 4 coins un hexagone ?), se sont rassemblés les irréductibles suddeniens ci-dessus. Ils s’étaient donnés rendez-vous à la salle XS Arena (située boulevard Saint-Michel). Oui, la même salle qui accueillait déjà les LAN Sudden Strike Forever il y a quelques années ! Elle s’est maintenant transformée en « Milk Bar ».

10 places avaient été réservées pour le compte du site, les participants n’ont donc rien eu à débourser si ce n’est le coût du transport et de la malbouffe, hum je veux dire des différentes denrées gastronomiques de haut vol consommées durant cette nuit-là.

Les premiers joueurs se rassemblent vers 18h30. Tout reste à faire, le jeu n’est pas encore installé, les ordinateurs encore verrouillés par la salle, ouille ouille ouille, vite au travail. Installation du patch ultime traduisant le jeu en français, du Mod Fusion… toute personne sachant installer un jeu est mise à contribution !

Enfin, vers 20h30 le bout du tunnel est en vue. Les autre joueurs ayant eu le temps d’arriver, il est décidé de se sustenter de façon extrêmement rapide. La plupart des gens devineront aisément où toute la clique a aboutie :

Inutile de préciser dores et déjà la joie de la rencontre humaine, les joueurs pouvant enfin mettre un visage sur un pseudonyme, ou une voix entendue lors des soirées Teamspeak. Ni une ni deux, compagnons d’armes et anciens combattants virtuels échangent leurs trucs et astuces, et quelques souvenirs proches et lointains, de GOA ou d’ailleurs. Des souvenirs d’offensives épiques et de défaites cruelles.
21h, l’heure du crime.
Les joueurs se rassemblent derrière des ordinateurs – aux écrans trop larges pour un jeu 4/3, soit-dit en passant – fins prêts et lancés.

Petite présentation des acteurs majeurs de la soirée (lancez la vidéo, c’est la musique de fond sonore de circonstance) :








Maintenant que les présentations sont bien faites, il est temps de s’intéresser à ce qui passe du côté des machines.
A savoir que comme le jeu est installé et roule impeccablement, Kortex est content !

Derniers préparatifs :

Tandis que certains lancent des parties d’échauffement, le choix d’une première carte est effectué et le début des véritables hostilités ne tarde pas à se profiler…

Revue globale du déroulement de la soirée par nos correspondants de guerre :

Voici quelques unes des maps jouées :

Dernière ligne de Front par Punisher

Sur le Dniepr par le clan USSR

Les Stukas de la map en auront traumatisé plus d’un :

Forever Nostalgia par Denis_48

La Tunisie en 1943 par Bunkerbau (depuis, a été décompilée par Denis_48)
Les matchs s’égrènent au fil des heures, ponctués par quelques cafés et discussions entre les parties.

Car au final c’est bien ce que l’on retiendra de cette LAN : entre deux assauts héroïques et une défense desespérée, l’esprit positif et l’ambiance dans laquelle s’est déroulée la soirée n’ont jamais faillis. Les matchs se sont succédés sans faiblir durant des heures, sur des cartes approuvées (et éprouvées) par la communauté de joueurs de l’Alliance Francophone Sudden Strike.

Photos prises par Shinydayz et Baxter, qui ont donné leur accord à une utilisation dans le cadre de ce résumé. Montages réalisés par Denis_48. Art promotionnel de l’évènement par Shinydayz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.